Quelques précisions sur le SDK

Le SDK (Software Development Kit) dont la sortie est prévue pour le 6 Mars nous promet quelques mauvaises surprises. En effet, d’après le site iLounge, c’est bien iTunes et l’iTunes Store qui seraient retenus pour la distribution des futures applications officielles/certifiées iPhone. Autrement dit : c’est Apple qui se réservera le droit de valider ou non une application.

nosdk

De plus, le SDK ne permet pas de développer des applications pouvant interagir avec d’autres équipements, comme des GPS ou des micros…

Toutefois, la version proposée ne serait qu’une version Beta, amputée d’une partie des fonctions, et ce serait seulemenent à la WWDC de Juin, que la version définitive sortirait.

Nos confrères de MacBidouille résument assez bien la chose :

« En résumé, Apple reste Apple. Ils ont annoncé le SDK sous la pression de la sortie d’une version non officielle, et de l’explosion des applications officieuses, mais vont en fin de compte continuer à essayer de faire ce qui est une culture d’entreprise, à savoir contrôler au maximum leurs produits, l’iPhone en tête ».

Mais, rentrons un peu plus dans ce protocole de validation : le développeur doit d’abord acquérir la licence SDK et l’environnement de développement, après réalisation de son application il la soumet à Apple, qui va alors lui certifié ou non son application, sans aucun commentaire en cas de refus. Une application certifiée sera alors mis en vente sur le Store, acceptée par l’OS X de l’iPhone par le biais d’un clef, et le développeur touchera des royalties.

C’est exactement le même principe que les applications Symbian, qui nécessite d’obtenir un clef pour être acceptée par l’OS. Et bien, ce système a finalement contraint le développeur en solo, de ne plus soumettre leurs applications à la Symbian Alliance, mais les proposer en freeware, shareware ou donationware, en expliquant la méthode pour signer soi-même leurs applications !

Sources: iLounge et Macbidouille.

Taggé avec: , ,

Les Commentaires sont clos